Premier vol habité réussi pour le volocopter

Premier vol habité réussi pour le volocopter

volocopter hélicoptère électrique


Après la voiture électrique, la trottinette électrique ou encore l’hoverboard… place au v
olocopter ! Entre le drone et l’hélicoptère, la société allemande E-Volo nous propose un engin futuriste très prometteur.

Qu’est-ce que le volocopter ?

Non ce n’est pas un jouet. Oui c’est léger, facile d’utilisation et sécurisé. Mais non, ce n’est pas demain que vous pourrez piloter cet engin révolutionnaire… Il faudra patienter quelques années avant d’avoir la chance d’être l’heureux propriétaire de ce volocopter, comptez d’ailleurs la maudite somme de 250 000 euros. C’est en 2010 que l’idée de faire monter dans les ciels un ou des hommes grâce à un assemblage de drones est apparue. Six ans après, le 30 mars dernier, Alexandre Zosel, le directeur général d’E-Volo a réalisé le premier vol « habité », puisque jusque-là, des tests avaient été effectués sans pilote à bord.

Les caractéristiques de cet hélicoptère électrique 

Construit en fibre composite, l’engin volant est très léger (environ 450 kg) et 100% électrique, donc silencieux et non polluant. Équipé de 18 rotors électriques, le Volocopter VC200 est capable de décoller et d’atterrir verticalement, une innovation majeure. Cet appareil pourra atteindre les 100 km/h et sera extrêmement facile à manœuvrer : présence d’un manche unique et quelques boutons de commande ; pilotage automatique possible. Seul petit bémol : son autonomie ne dépasse, pour le moment, difficilement les 25 minutes mais les initiateurs du projet sont optimistes quant aux améliorations futures. Enfin, bien que très sécurisé, les créateurs ont intégré un parachute de secours.

Une nouvelle ère de mobilité

L’entreprise allemande compte commercialiser ce petit bijou d’innovation en 2018. Quelle sera alors la cible ? Au vue du prix, on imagine des particuliers détenant un solide pouvoir d’achat ou bien, des services de transport comme un système de « taxis aériens ». Le maniement de l’appareil est si simple que n’importe qui pourra le piloter. Par ailleurs, il s’inscrit dans une logique de développement durable. On ne peut donc qu’approuver ce genre d’innovation, bien loin encore des voitures volantes du Cinquième Élément…

 

 Retour vers la page catégorie : Actualités

À propos de l’auteur

Sonia administrator

Laisser un commentaire